un bon snob nu
« La musique primitive contemporaine de Pascale Labbé (voix) et de Jean Morières (flûte zavrila) est faite de cris et de chuchotements, de silences et de stridences, de souffles et d’harmonies délicates. Cette guerre (du feu ou des étoiles ?) se joue dans l’espace infiniment sensible d’une intimité charnelle où chacun joue à être le miroir de l’autre »

Rimbaud et son double

Cette aventure musicale autour des textes de Rimbaud propose une interaction entre le texte et la musique par le jeu de l'improvisation instrumentale et vocale. Une démarche nouvelle, en marge du jazz et de la musique contemporaine.

Si loin si proche

Tel un volcan, Pascale Labbé brise de longues plages de méditations sereines et crache la lave d'une plainte déchirée. En de ferventes modulations, la voix de cette chanteuse peu ordinaire serpente autour de chaque instrument de ses invités.
«Cette musique est comme son maître d’œuvre, ultra sensible, au plus près d’une réalité intérieure à fleur de peau, emprunte d’un charme non dénué parfois de violence et d’émois.» L’Inouï.

Wakan

Folklore imaginaire avec Wakan (pouvoir mystérieux en langage sioux) création de Jean Morières et Pascale Labbé. Quand l'actuel et l'ancestral jouent à cache-cache, les instruments, zarb ou flûte ici, guitare ou saxophone là, balisent le jeu de piste, comme les témoins d'espaces géographiques (de la Perse à Central park) utopies à partir desquelles l'oreille imagine ses propres mystères.

Ping Pong

Tout commence par le vent, au rythme de la pulsation d'un métronome électronique. Jean Morières et Pascale Labbé jouent de la voix, du souffle, de la vibration. Un langage inventé au fil des voyages de la Roumanie au Burkina Faso, pour raconter ce qui n'est pas traduisible par de simples mots. Incantations reprises par le saxo, cris, onomatopées, chuintements: tout participe à l'émotion en un subtil mélange de cordes vocales et d'instruments.

Les lèvres nues

" Ce disque est le résultat d'un travail commencé il y a trois ans à la maison des expressions, hôpital la colombière à Montpellier. J’ai d'abord proposé, au sein d'un atelier hebdomadaire intitulé "corps & voix " mené en duo avec Françoise Prud'hon (psychomotricienne), une exploration systématique de tous les possibles de la voix au travers de l'improvisation.
Au bout de deux ans, le besoin, urgent pour moi, de rompre avec la routine, de faire bouger le cadre, m'a donné envie d'inviter d'autres musiciens, reconnus dans leur pratique d'improvisateur : Hughes Germain, Gilles Dalbis, Olivier Benoît, Paul Rogers, Christian Zagaria, Christophe Rocher, Christine Bertocchi, Christine Wodrascka. Paradoxalement, l'instrument a permis une mise à nu plus grande de la voix, en la maintenant dans un champ purement musical, j'ai souvent pensé en écoutant, réécoutant les enregistrements des séances pour en réaliser le montage, au jardin des délices de Jérôme Bosch : une multitude de détails insolites et troublants surgissant sans fin de la contemplation du tableau. J’aimerai vous convier ici à la contemplation auditive de mondes riches et chatoyants, un grand merci à toute l'équipe des murs d'aurelle, et à tous ceux qui ont bien voulu se livrer corps et âme. "

Pascale Labbé

 

accueil